S'abonner à la revue
Retour
juin 2019

Master Pro CGO - Montauban

Le trio gagnant bâtiment, motoculture et atelier

Reprise par plusieurs cadres en 2008, la quincaillerie CGO Comptoir Général Outillage à Montauban a trouvé depuis quelques années un équilibre qui lui permet de considérer l’avenir avec confiance. Après le réaménagement récent de son espace de vente, ce Master Pro largement positionné sur les métiers du bâtiment prévoit d’autres investissements à venir, matériels et humains, pour consolider son implantation régionale.

Fondée en centre-ville de Montauban dans un local de 200 m2, puis déménagée en périphérie dans la bourgade de Fonneuve avant de revenir dans la commune montalbanaise sur l’axe principal en direction de Paris, la société CGO a d’abord été spécialisée dans la vente de matériels d’arrosage jusqu’au tournant des années 80. Dénommée à l’époque Comptoir Gros Outillage, elle rayonnait au-delà de l’agglomération avec plusieurs dépôts jusqu’à ce qu’elle cesse son activité. Elle redémarre alors sous le nom de Comptoir Général Outillage, toujours CGO, avec trois personnes à sa tête, anciens collaborateurs de l’entreprise disparue, qui choisissent de l’orienter sur le domaine de l’outillage professionnel avec une clientèle plutôt typée TP constituée d’artisans, maçons, plombiers, etc.

De CGO à CGO

Les trois associés reprennent le site physique CGO qui possède de gros atouts. En termes d’implantation, il est situé sur une route très passante dont l’attractivité sera encore renforcée quelques années plus tard par l’ouverture proche d’un accès à la rocade qui contourne Montauban par le sud. Quant au dépôt en lui-même, construit sur un terrain de 3 500 m2, il totalise 1 500 m2 couverts, une surface suffisamment importante pour permettre le développement de l’entreprise.

La reprise de la société est un succès et elle grandit sous l’impulsion de son dirigeant qui in fine reprend les parts de ses deux associés initiaux. En 1999, CGO acquiert la parcelle jouxtant son dépôt et s’agrandit  ainsi d’un terrain de 1 700 m2 sur lequel un bâtiment de 700 m2 permet de présenter à sa juste mesure du matériel de motoculture. Ce pôle spécifique, développé par le dirigeant qui a parallèlement repris deux autres fonds de commerce spécialisés sur Montauban sera durant un temps exploité sous le nom de CGM Comptoir Général Motoculture. 

A cette date, Comptoir Général Outillage compte un effectif de 24 personnes dont quatre commerciaux itinérants. Le négoce capitalise sur ses points forts qui sont, outre la connaissance des clients et des produits, la présence d’un atelier qui assure un travail d’assistance et de SAV reconnu, atelier qui existe encore aujourd’hui. Elle possède également une grande notoriété sur les machines à bois, secteur qui va représenter jusqu’à 20% du chiffre d’affaires au plus fort de son activité. Et l’outillage, raison d’être de l’entreprise, n’est pas la dernière roue du carrosse avec notamment la présence d’un comptoir fermé entièrement dévolu à la marque Facom.

L’histoire se répète

Les entreprises restent mais les générations passent. En 2008, le dirigeant décide de passer la main sur CGO – il conserve son enseigne de motoculture qui compte aujourd’hui trois magasins sur Montauban, Caussade et  Nègrepelisse – et revend son affaire à trois de ses collaborateurs. Deux après le départ d’un des repreneurs, CGO vit une troisième vie entre les mains de Guillaume Mouysset rentré chez le distributeur en 1998 et Alain Rup lui-même rentré en 1979. Et aujourd’hui, une nouvelle époque s’ouvre avec le...

Veuillez vous identifier pour consulter la totalité de l'article.

Vous avez perdu votre n° d'abonné. N'hésitez pas à nous contacter.

Vous n’avez pas de n° d'abonné ?
Abonnez-vous pour bénéficier de nos revues et l'accès à l'intégralité des articles !

Tags : CGO