S'abonner à la revue
Retour
mars 2017

Les clés dynamométriques

L’inexorable ascension du serrage contrôlé

Surfant sur la vague du contrôle de qualité et de la prévention du risque, le marché des outils destinés au serrage contrôlé progresse au fil des saisons, quelle que soit la conjoncture. Produits phares de ce marché, les clés dynamométriques mécaniques et électroniques ont un domaine d’applications étendu dans des secteurs différents (maintenance et production industrielles, automobile, charpenterie métallique, transports…). Appréciées notamment pour leur robustesse, les premières caracolent toujours en tête des ventes. Les modèles électroniques n’en sont pas moins achetés par un nombre croissant d’utilisateurs en quête de traçabilité et de recueil de données. 

La qualité d’un assemblage est garantie par un serrage dit contrôlé qui respecte les préconisations transmises par un constructeur ou par un bureau d’étude. Si la vis n’est pas suffisamment serrée, l’assemblage ne sera pas fiable. En cas de vis trop serrée, le risque de rupture de celle-ci ou/et des pièces assemblées existe. Le serrage contrôlé assure également l’étanchéité d’un assemblage, impérative dans certains cas (le joint d’une culasse de voiture par exemple) et limite les risques de vibrations, elles aussi susceptibles de provoquer le manque de fiabilité d’un assemblage. Face aux exigences grandissantes en matière de contrôle qualité et de sécurité, les préconisations en matière de serrage contrôlé se généralisent. Conséquence logique, l’utilisation des outils permettant de réaliser ce type de serrage se répand elle aussi. 

Les clés dynamométriques (la dynamométrie étant la science de la mesure des forces), relèvent de technologies différentes. Pour serrer à un couple donné, il existe des clés pneumatiques, électriques, hydrauliques, mécaniques et électroniques, les deux dernières catégories faisant l’objet du présent dossier. Sur les autres catégories mentionnées, nous indiquerons qu’elles sont d’une utilisation fréquente en production industrielle – notamment les modèles pneumatiques et électriques – et que leurs capacités de serrage sont sans commune mesure avec les clés mécaniques et électroniques. Les modèles pneumatiques peuvent serrer rapidement à un couple (une notion sur laquelle nous reviendrons) parfois supérieur à plusieurs milliers de Newton mètre (Nm). Malgré des dimensions relativement réduites, les clés hydrauliques atteignent elles aussi des capacités de serrage similaires. Des possibilités qui s’assortissent toutefois d’une précision de mesure du couple relative, surtout dans les cas des clés pneumatiques, qui rend quasi-systématique le contrôle de l’assemblage par d’autres outils. 

Un vaste champ des possibles 

Faciles à mettre en œuvre puisqu’elles ne nécessitent aucune installation particulière, les clés dynamométriques mécaniques et électroniques ont une forme élancée et des dimensions généralement réduites qui leur permettent de se glisser là où d’autres clés ne passent pas. Si l’on ajoute à cela le fait qu’elles peuvent serrer à des couples compris dans une fourchette très étendue, d’à peine un Nm à plusieurs milliers de Nm et avec une précision dont le seuil de tolérance n’excède pas 6% (ces seuils sont fixés par la norme EN ISO 6789 en fonction des technologies de clés), on comprend pourquoi ces outils sont utilisées dans un champ d’applications si vaste, de la chirurgie orthopédique jusqu’aux domaines de la pétrochimie ou de l’énergie éolienne pour citer ces trois exemples.

Avant d’évoquer les caractéristiques majeures des différents types de clés dont traite cet article, nous dirons quelques mots du fonctionnement de ces outils de serrage capables de mesurer un couple et de signaler qu’il est atteint. Défini par la longueur du bras de levier et la force appliquée sur celui-ci, un couple de serrage s’exprime le plus souvent en Newton mètre (Nm), 10 Nm correspondant à une force de près d’un kilo appliquée à l’extrémité d’un bras de levier d’une longueur d’un mètre. Il peut également être exprimé en centi ou en déca Newton par mètre (cNm ou DaNm), en kilogramme force mètre (1 kgf.m = 9,81 Nm) ou encore dans des mesures anglo-saxonnes, pound force foot (1 lbf.ft = 1,35 Nm), pound force inch (1 lbf.inch = 0,1129 Nm). Sur les clés mécaniques, un ressort de compression est automatiquement déclenché lorsque la valeur du couple préréglé est atteinte. Le fonctionnement des clés électroniques est pour sa part basé sur l’existence de jauges de contrainte et d’éléments électriques positionnés sur l’axe mécanique de la clé et modifiant la résistivité des jauges lorsque l’axe bouge. 

Et puisque l’on évoque le fonctionnement des clés dynamométriques, on transmettra ici deux recommandations des fabricants concernant l’utilisation de ces outils de précision dont il convient de prendre grand soin. Ainsi, pour l’assemblage de certaines pièces à un couple élevé, l’utilisation de la clé dynamométrique devrait être réservée au serrage final, après que l’approche ait été réalisée avec un outil différent (clé à chocs, clé en croix..). Dans un même souci de leur préserver une précision de mesure durable, les clés ne doivent pas rester en tension permanente. Les utilisateurs doivent donc veiller à remettre à zéro les clés à vernier une fois le serrage réalisé.  

Des accessoires pour une polyvalence accrue 

Les clés mécaniques et électroniques sont équipées à l’extrémité opposée à la poignée d’un cliquet fixe ou d’un emmanchement permettant l’adaptation d’accessoires différents. Cet emmanchement est le plus souvent de forme rectangulaire, dans les deux dimensions standard 9 x 12 mm et 14 x 18 mm, mais il peut aussi être rond (certains fabricants ont des formes et tailles d’emmanchements exclusifs). 

Le cliquet, dont la dimension du carré d’entraînement varie selon la capacité de serrage de l’outil, est sans doute le plus utilisé des accessoires. Fixes ou amovibles, les cliquets équipant les clés dynamométriques se déclinent sous toutes les formes, avec des nombres de dents et des angles de reprise variables, avec ou sans système d’éjection des douilles, avec ou sans système d’inversion. Pourvue d’un cliquet à système d’inversion, la clé, outre le serrage à droite, pourra réaliser également le serrage à gauche. 

Les embouts à fourche et à œil, déportés ou pas, et les doubles carrés figurent également parmi les accessoires standard. D’autres embouts existent encore dont certains relèvent de fabrications spéciales pour répondre à des applications bien spécifiques d’entreprises utilisatrices, par exemple dans les domaines du soudage et du tuyautage. 

Outre les embouts adaptables à la clé, il faut également mentionner le multiplicateur de couple parmi l’outillage complémentaire de nature à élargir les applications d’une clé dynamométrique. Positionné entre la vis à serrer et la clé dynamométrique ou électronique (utilisée avec ou sans cliquet), cet outil permet de multiplier la capacité de serrage, communément de 5 à 20 fois, parfois jusqu’à 50 fois, voire au-delà encore selon les propos de certains fournisseurs, ce qui permet à la grosse mécanique de figurer parmi les applications des clés mécaniques. 

En augmentant l’effet de levier d’une clé par l’allongement de la distance entre le manche et la vis à serrer, les rallonges permettent elles aussi d’accroître la capacité de serrage d’une clé dynamométrique. La gamme Serrage contrôlé de certains fabricants peut également s’élargir de contrôleurs de couple, des outils simples d’utilisation permettant comme leur nom l’indique de vérifier la valeur d’un couple de serrage. On citera enfin l’existence d’adaptateurs, un outil qui ne complète pas l’utilisation d’une clé dynamométrique mais qui la remplace. Répondant comme la clé dynamométrique aux exigences de la norme EN ISO 6789, ce système utilisable avec une clé à cliquet traditionnelle, se présente comme une sorte de boîtier à écran LCD muni d’un carré d’entrainement dans lequel on positionne la clé pour réaliser des serrages contrôlés. 

Des clés multi-applications  

De l’avis unanime des fournisseurs, les modèles mécaniques à déclenchement arrivent largement en tête des ventes de clés dynamométriques, les pourcentages sur les vente globales cités variant de 80 à 90%. Sur ces outils, on règle le couple de serrage à atteindre grâce à un vernier (une sorte de réglette graduée de manière plus ou moins fine), généralement en tournant une bague positionnée à l’extrémité de la poignée, laquelle intègre souvent un système automatique de verrouillage excluant tout risque de déblocage du couple. Certains modèles qui, même s’ils possèdent un peu d’électronique ne peuvent pas être qualifiées de clés dynamométriques électroniques car leur mode de mesure du couple demeure celui des clés mécaniques, sont équipés d’un système d’affichage digital alimenté par une pile qui se substitue au vernier. Il suffit alors d’appuyer sur un bouton pour régler la clé au couple de serrage voulu. 

Lorsque le couple est atteint, le levier de commande et la pièce à serrer se désaccouplent sous l’effet d’un déclenchement, ressenti par la main de l’utilisateur qui cesse alors de serrer. Pour être encore mieux perçu dans des environnements souvent bruyants, ce signal sensitif s’accompagne souvent d’un signal sonore et/ou lumineux. Avec ce type de clés qu’il fallait autrefois réarmées après chaque déclenchement, le couple réellement appliqué est souvent légèrement supérieur à ce qu’il devrait être à cause du temps de réaction de l’utilisateur. Les gammes de clés à déclenchement se déclinent sur des plages diverses de capacités de serrage qui débutent à 1 Nm pour atteindre couramment 2 500 Nm. 

Assimilables aux clés à déclenchement car elles fonctionnent selon le même principe, les clés dites à cassure possèdent une précision de serrage supérieure. Lorsque le couple de serrage est atteint, le corps de ces clés surtout utilisées en production industrielle pour l’application de couples de serrage souvent élevés semble se casser (d’où leur dénomination), formant avec la tête un angle très visible. Les clés à déclenchement et à cassure existent dans des versions à couples réglables, un même outil permettant alors de réaliser des assemblages à des couples différents, et sont également disponibles en versions mono-couple. Elles sont dans ce dernier cas exemptes de vernier ou de tout autre système de réglage du couple. 

Des outils de production

Les clés mécaniques à débrayage bénéficient quant à elles d’une technologie qui rend la mesure du couple d’une précision encore plus élevée. Lorsque le couple est atteint, la clé débraie et il devient alors impossible d’appliquer une force quelconque. En outre, tout risque d’erreur dans le réglage de la clé est exclu puisque cet outil dynamométrique serre à un couple unique, préréglé en usine. Nous ouvrons ici une parenthèse concernant les clés mono-couple et pour lesquelles un fabricant évoque la notion de ‘‘vraies’’ et de ‘‘fausses’’ mono-couple, certaines clés ne pouvant serrer à aucun moment de leur vie à un couple différent que celui pour lequel elles ont été conçues tandis que d’autres peuvent être réglées sur des couples de serrage différents, à la condition expresse de disposer du banc d’étalonnage permettant de le faire. 

Pour en revenir aux modèles à débrayage, on indiquera que ces clés dynamométriques exclusivement mono-couple présentent l’autre particularité d’être obligatoirement équipées d’un cliquet, à l’exclusion de tout autre accessoire. Elles sont particulièrement adaptées à un serrage répétitif tel qu’il peut en exister sur une chaine de production. Ces clés à la mesure du couple d’une grande précision et réalisant des assemblages très fiables sont toutefois limitées dans leur capacité de serrage autour d’une centaine de Nm. Cette limitation ne s’explique pas par de raisons techniques mais par un souci de préserver la sécurité des utilisateurs, le débrayage d’une clé serrant à un couple élevé pouvant présenter un risque réel pour l’opérateur. 

Avant de débuter le chapitre suivant traitant des clés électroniques, nous évoquerons rapidement les clés mécaniques à lecture directe, une catégorie de clés dynamométriques générant un faible niveau de ventes. Dépourvues de tout système de déclenchement, de cassure ou de débrayage, ces clés utilisées plus pour le contrôle du couple que pour le serrage lui-même sont équipées d’un cadran sur lequel défilent les valeurs de couple au fur et à mesure de l’application de la force. Lorsque la valeur voulue s’affiche, l’utilisateur cesse le serrage.  

Analyse des données et traçabilité 

Les clés dynamométriques électroniques sont presque toujours des clés à lecture directe du couple. Fonctionnant sur piles ou sur batteries, leur utilisation est semblable à celle des clés mécaniques. L’utilisateur règle le couple et cesse d’appliquer la force lorsqu’un signal l’avertit que celui-ci est atteint. L’Allemand Stahlwille a toutefois conçu une gamme de clés électroniques à déclenchement présentant notamment l’intérêt, selon les responsables de la marque en France, de rassurer les nombreux utilisateurs habitués à l’usage des clés à déclenchement quant à la fiabilité des serrages. Même si les ventes générées par les clés dynamométriques électroniques sont loin derrière celles des versions mécaniques, l’ensemble des fabricants relève toutefois la régulière progression de ces ventes. Une progression qui tend à s’accélérer pour répondre à la demande croissante du marché, particulièrement dans l’industrie, en outils capables d’assurer la traçabilité des serrages et l’analyse des données. La combinaison de l’électronique et de l’informatique fait la force de cette catégorie de clés dynamométriques apparues il y a une trentaine d’années. 

Au cours de ces trois décennies, la performance de ces outils s’est régulièrement élevée tandis que s’abaissaient leurs prix. Il y a une trentaine d’années, le prix des clés électroniques, basiques à l’époque, était de l’ordre de l’équivalent de 2 000 à 3 000 euros tandis que l’on trouve aujourd’hui des modèles relativement sophistiqués bien en-dessous de la barre des 1 000 euros. La miniaturisation des composants électroniques a quant à elle permis la réduction des dimensions de ces outils, facilitant l’accès des clés aux vis à serrer. Dotées d’une mémoire interne et reliées à un système informatique si besoin est, voire en wifi, les clés électroniques peuvent stocker des données en nombre, programmer des serrages, contrôler un serrage en temps réel et bientôt, sans doute, être actionnées à distance. 

Niveau et répétabilité de la précision 

L’électronique permet aussi de satisfaire les exigences les plus élevées en matière de précision de la mesure du couple, laquelle s’est abaissée sur certains modèles à ±1%. Côté précision de serrage, il faut également mettre au crédit de certains modèles électroniques le fait qu’outre le serrage au couple, elles sont en mesure de réaliser également le serrage angulaire, lequel nécessite sinon le recours à un cadran angulaire. Tenant compte de paramètres divers dont la ductilité des matériaux, ce type de serrage, conjugué au serrage au couple, renforce la précision d’un serrage et garantit notamment une parfaite étanchéité de l’assemblage. Dans la recherche d’une précision de serrage très élevée, les clés électroniques marquent donc leur supériorité. 

Il convient néanmoins de relativiser cet avantage car, dans une très grande  majorité des cas, y compris en production industrielle, le niveau de précision offert par les clés mécaniques, lequel est en moyenne de ±4% est ne dépasse pas ±3% sur de nombreux produits, est très largement suffisant pour assurer la parfaite fiabilité d’un assemblage. Au-delà de son niveau de précision, la qualité d’une clé dynamométrique tient surtout à la capacité de l’outil à conserver cette précision au fil des serrages. Une capacité conditionnée par la conception-même de la clé (le système de lame de torsion serait à cet égard plus performant que celui du ressort de compression, lequel  s’endommage s’il est laissé trop souvent en tension) ainsi que par la qualité de son acier et celle du traitement de surface, un aspect dont l’importance est relevée par plusieurs fabricants, de même que le rôle joué par les accessoires de serrage dans la qualité d’une clé dynamométriques.  

Expertise globale 

Comme tous les segments du marché de l’outillage à main, celui des clés dynamométriques est assez bataillé. Pour prendre des parts de marché, outre la qualité des produits, les fournisseurs doivent aussi être en mesure d’apporter à leur clientèle un service répondant à leurs besoins. 

La commercialisation de clés spéciales ainsi que celle d’une gamme complémentaire d’outils de calibration et de réétalonnage permettant aux entreprises utilisatrices de vérifier elles-mêmes la précision de leur outillage est l’une des formes que peut prendre ce service. Au sujet de la vérification de la précision des outils, on rappellera que la norme rend obligatoire le contrôle des clés dynamométriques chaque année et/ou tous les 5 000 serrages. Les deux marques en tête du marché de l’outillage à main en France disposent d’un laboratoire de contrôle, celui de Facom, accrédité par le Cofrac et où travaillent trois personnes étant à même de réaliser le contrôle obligatoire de toutes les marques de clés dynamométriques du marché. 

La dynamométrie étant une discipline assez complexe, il est important de pouvoir mettre son expertise technique au service des entreprises comme des distributeurs. L’utilisation même d’une clé dynamométrique ne coule pas de source et le savoir-faire de l’opérateur revêt une importance primordiale. « La position de la main, le point d’appui sur l’outil, l’angle formé entre la clé et la vis, la régularité du mouvement… Chaque détail compte pour réaliser le bon serrage » explique le manager du centre de formation Facom qui précise que la marque a développé un service de réglage personnalisé des clés de production où chaque outil est réglé en fonction de la manière dont le manie l’opérateur. Dans un souci de formation, le personnel de la marque présent dans ses camions de démonstration sont amenés à transmettre une méthodologie d’utilisation des clés dynamométriques. 

La gamme des services développés par les spécialistes du serrage inclut également des actions de préconisation auprès des entreprises pour le choix des produits ainsi que des études liées aux exigences requises pour certains assemblages. 

Leadership des grands noms de l’outillage à main 

Le marché des clés dynamométriques met en lice deux catégories majeures d’intervenants, les spécialistes du serrage pour lesquels la dynamométrie est un axe de développement important et les généralistes de l’outillage à main, pour lesquels la gamme dynamométrie est considéré surtout comme un complément de gamme. Le leader du marché et son challenger constituent toutefois une exception à cette règle. En effet, Facom et Sam Outillage, les deux généralistes de l’outillage à main arrivant en tête sur nombre des segments composant cette famille, si ce n’est tous, évoquent tous deux l’importance stratégique que revêt pour eux la dynamométrie, un domaine où leur expertise forte est d’ailleurs reconnue, et dans laquelle ils investissent. Les clés dynamométriques Facom, une gamme historique pour le leader du marché, sont produites dans l’usine italienne de la marque membre du groupe américain Stanley Black&Decker. Le Français Sam Outillage, précurseur sur le marché de la dynamométrie où il est présent depuis les années 1950, conçoit et fabrique sa gamme de clés dynamométriques dans son usine stéphanoise. Le fabricant rhônalpin annonce d’ailleurs le lancement de nombreuses nouveautés à l’occasion du prochain salon du Bourget dont une clé hybride pour le serrage contrôlé relevant de plusieurs technologies et annoncée comme totalement inédite sur le marché. Parmi les spécialistes du serrage, il faut mentionner le nombre important de marques allemandes implantées sur le marché français. Ainsi, on peut citer Stahlwille et Proxxon, sans doute bien placées parmi les marques enregistrant un bon niveau de ventes de clés dynamométriques sur le marché, ainsi que Gedore,  lequel propose une gamme serrage contrôlé aux capacités sans doute les plus étendues du marché, Hazet ou encore Kraftwerk qui détiennent eux aussi des parts sans doute non négligeables du marché de l’Hexagone. En l’absence de chiffres, il est impossible d’attribuer aux différents acteurs du marché des clés dynamométrique le rang qui leur revient mais, à la liste des marques que l’on vient de citer, on peut sans grand risque ajouter les noms de SNA Europe avec sa marque Bahco, KS Tools, Beta ou encore Mob ou Unior… sans oublier les importateurs distributeurs comme Sodise et Quali-Torc.

Un marché promis à un bel avenir  

Progressant régulièrement comme nous l’avons plusieurs fois relevé, le marché français du serrage contrôlé (tous produits confondus) gagnerait trois à cinq point chaque année et s’élèverait, d’après les estimations de plusieurs fabricants majeurs du marché, à une trentaine de millions d’euros. Les ventes de clés dynamométriques mécaniques, appréciées pour leur robustesse et dont une autre qualité essentielle, aux yeux des acheteurs, est d’être commercialisées à des prix très nettement inférieurs à ceux des clés électroniques (le prix revendeur moyen d’une clé à déclenchement mécanique avec cliquet 1/2", le cœur du marché, atteindrait à peine 150 euros) ne sont sans doute pas près de voir leur suprématie menacée dans les garages et autres ateliers de maintenance. Le potentiel de développement des clés dynamométriques mécaniques semble aujourd’hui encore loin d’être tari, y compris dans le domaine de la production industrielle, notamment grâce à une compacité toujours renforcée qui leur permet l’accès à des serrages que n’ont pas des clés électriques ou pneumatiques, nettement plus encombrantes.

Il n’en reste pas moins vrai que l’innovation technologique en matière de serrage contrôlé passe par l’électronique comme l’assurent les spécialistes du serrage qui reconnaissent être attentifs aux évolutions en matière d’intelligence artificielle, même si ce domaine peut paraître bien éloigné de la dynamométrie, un secteur où, selon certains, il reste encore beaucoup à inventer. 

Dominique Totin

 

Les tournevis dynamométriques : pour le micro-serrage

Concernant sa fonction de serrage/vissage contrôlé et sa conception, le tournevis dynamométrique est très proche de sa « grande sœur », la clé. Comme elle, il se décline en versions mécaniques et électroniques et en modèles mono-couple ou à couple variable. Comme elle, la précision de sa mesure du couple doit être obligatoirement contrôlée chaque année et/ou tous les 5 000 cycles. Plus performant peut-être que la clé côté précision, le serrage s’effectuant dans le prolongement exact de l’axe de l’outil, le tournevis dynamométrique diffère de la clé dynamométrique essentiellement par le fait qu’il peut serrer à des couples très réduits, de l’ordre du centième de Newton, pour atteindre des valeurs de l’ordre d’une dizaine de Nm. Comme pour un tournevis classique, le tournevis dynamométrique pourra être associé à différentes lames en fonction de l’empreinte requise.

 

SAM Outillage
Dynatech 

La clé dynamométrique à déclenchement Dynatech de Sam est un outil tout en acier pour le serrage à droite mesurant le couple de serrage avec une précision de ± 3%. Elle est équipée d’une poignée ergonomique bi-matière résistante aux hydrocarbures et aux solvants munie d’un repère pour un positionnement parfait du point d’appui lors du serrage et d’un bouton poussoir pour l’éjection des embouts rectangulaires. Elle possède un cliquet 72 dents avec angle de reprise de 5° et une bague positionnée sur le vernier qui facilite le réglage et le rend plus précis. Elle se décline en 20 modèles avec des graduations de 0,05 ; 0,20 ; 0,50, 1 et 2 Nm, des cliquets à carrés d’entraînement de 1/4" à 3/4", des attachements de 9 x 12 ou 14 x 18 mm interchangeables et des poids variant de moins de 500 grammes à une dizaine de kilos pour des capacités de serrage comprises entre 1 Nm et 1 000 Nm.  

 

SNA Europe
Clé électronique Bahco TWAM930A

Fournie avec une tête à cliquet 60 dents réversible et interchangeable 1/4" pour emmanchement 9 x 12 mm, la clé dynamométrique Bahco TWAM930A au corps en aluminium possède une précision de ± 2% (serrage à D) et ± 3% (serrage à gauche). Elle est réglable en Nm, Kg.cm, dNm, Lbf.ft., Lbf.in. Pouvant appliquer des couples de serrage de 1,5 à 30 Nm, sa capacité de mémorisation atteint 1 500 lectures et jusqu’à 50 enregistrements (les données et valeurs sont conservées lors du changement de batterie) et elle peut travailler sous différentes fonctions (couple, angle, couple et angle, couple puis angle). Bénéficiant du système USB Plug&Play téléchargeable sous format Excel, elle est équipée d’un arrêt automatique programmable et d’un avertisseur programmable pour le recalibrage. Sa longueur est de 377 mm et son poids de 650 grammes. 

 

Proxxon
Gamme MicroClick 

La gamme de clés dynamométriques à déclenchement MicroClick de Proxxon serre à des couples compris entre 30 Nm et 320 Nm avec une précision de ± 3%.  La présélection du couple se fait en tournant l’anneau moleté fixant la position. Ces clés à prise ergonomique axiale pour un déclenchement précis possèdent par ailleurs un affichage analogique pour faciliter le réglage du couple et une micro-échelle pour un ajustement de précision. Les cliquets, à carré d’entraînement 4 pans, existent en 1/2", 3/8" ou 1/4" et possèdent un système d’inversion pour serrer facilement des deux côtés. Un signal sonore est clairement audible au déclenchement du couple présélectionné.
Un mécanisme d’ouverture, pratique pour décoller les embouts d’une simple pression et l’existence d’un manche en acier stable et ovale traité anti-rouille figurent également parmi les plus de ces outils. Ces clés dynamométriques Proxxon, contrôlées pièce par pièce, sont marquées d’un numéro de série pour une identification durable. Elles sont livrées dans un mallette plastique avec une garantie de deux ans.

 

Mob Outillage
Initial 

Initial, la nouvelle clé dynamométrique de Mob, à déclenchement, bénéficie d’un double système de réglage par vernier : une approche rapide d’une part et un réglage fin d’autre part sur deuxième écran orange. Le réglage du couple s’effectue par rotation facile et démultipliée du manche. Un bouton de verrouillage empêche toute modification involontaire de couple lors de l’utilisation de la clé. Un double signal sonore (un clic) et sensitif signale que le couple est atteint. Cette clé dynamométrique témoignant d’une qualité premium possède une précision de ± 3%, supérieure aux exigences de la norme. Elle possède un cliquet de 72 dents (angle de reprise de 5°) avec levier d’inversion de sens de serrage et bouton de déverrouillage de la douille. Les matériaux du manche et du cadran ont été choisis pour résister aux produits chimiques rencontrés dans l’industrie. La tige de transmission d’effort est traitée anticorrosion et facile à nettoyer. La poignée bi-matière procure une excellente prise en main même dans un environnement gras. 

 

Gedore
E-Torc Q 

La clé dynamométrique électronique E-Torc Q du fabricant allemand Gedore mesurant le couple de serrage avec une précision de ± 1% est munie d’un porte-outil pivotant, d’une poignée ergonomique et de boutons permettant un réglage facile du couple et de l’angle. Elle possède un grand écran tactile au fonctionnement intuitif délivrant clairement tous types d’informations (barre de progression pour le couple de serrage et l’angle, résumé de la valeur mesurée, résultats de la mesure, possibilité d’afficher les courbes et de les analyser directement sur la clé…). Cette clé dont les données peuvent être transférées vers un logiciel d’exploitation et pouvant fonctionner en wi-fi est déclinée en trois modèles à emmanchement 9 x 12 mm ou 14 x 18 mm pour des capacités de serrage variables, de 10 à 300 Nm.  

 

Schill Outillage
Clé mécanique Torque-Profi 

La clé dynamométrique Torque-Profi commercialisée par Schill Outillage est un modèle à déclenchement avec un précision de ± 4 % qui émet un clic sonore et sensitif lorsque le couple est atteint. Cette clé pour le serrage contrôlé uniquement à droite est équipée d’une bague de réglage avec système de blocage, d’une poignée ergonomique anti-dérapante et d’un cliquet muni d’un bouton d’éjection rapide. Cet outil dont le réglage doit être repositionné à la valeur minimale après l’usage est décliné en quatre modèles avec des carrés d’entrainement 1/4", 3/8" ou 1/2" pour des capacités de serrage dont les plages sont comprises entre 5-25 Nm et 60-340 Nm et des longueurs respectives variant entre 245 et 610 mm. 

 

Chicago Pneumatic    
Clé à déclenchement CP8917

Offrant une précision de ± 4% assurée jusqu’à 25 000 cycles, la clé mécanique à déclenchement CP8917 est équipée d’un cliquet fixe à 54 dents à carré d’entraînement 1/2" et d’une poignée en aluminium résistant aux agents chimiques. Cette clé réversible aux dimensions compactes émet un double signal, sonore et sensitif, à l’atteinte du couple facilement réglable sur le devant de la poignée entre 60 et 240 Nm (verrouillage manuel du couple). La longueur de la clé dynamométrique mécanique CP8917 est de 610 mm et son poids de 1,76 kg.

 

Wera
Série 700

Les clés dynamométriques de la série 7000 bénéficient du nouveau design Wera « Like », associant robustesse et souplesse d'utilisation. Plus particulièrement, l'ergonomie du manche autorise une parfaite prise en mains et un confort maximum. Ce modèle possède une plage de réglage de 1 à 25 Nm avec un clic parfaitement audible dès les plus bas couples. Son réglage est précis grâce à l'affichage des décimales. La possibilité de verrouillage assure une plus grande sécurité.

 

Sodise
Clé à déclenchement Drakkar Tools 

Sodise propose une clé dynamométrique mécanique à déclenchement (réf. 15181) avec cliquet fixe à carré 1/2" réglable à la poignée avec système de verrouillage rapide. La plage de couple de serrage de cette clé s’étend de 20 à 200 Nm, sa longueur est de 500 mm et son poids de 1,2 kg. 

 

Facom
Clé électronique E.306A200S

La clé dynamométrique électronique E.306A200S de Facom offrant une précision de serrage de ± 2% (entre 20% et 100% de sa capacité) est réglable en Nm, lbf.ft, lbf.in et Kg.cm. Existant avec un attachement de 9 x 12 mm ou 14 x 18 mm, cette clé apte au contrôle du couple comme au serrage au couple (mode de mesure pic ou suiveur) peut être préréglée sur 9 valeurs de couple, entre 10 et 200 Nm et/ou d’angle. Elle peut conserver en mémoire 250 valeurs avec liaison PC USB. Elle est équipée d’un cliquet avec carré d’entraînement 1/2". La  longueur de cet outil est de 530 mm pour un poids de 2,7 kg.

 

Stahlwille
Clé électronique Sensotork® 701

Fine et compacte, la nouvelle clé électronique à cliquet fixe 80 dents Sensotork® 701 de Stahlwille, pour couples réduits à partir de 1 Nm (et jusqu’à 20 Nm), permet la mesure indépendamment du point d’application de la force (écart d’affichage de ± 4%). Affichant différentes unités de mesure (Nm, cNm, ft.lb, in.lb), elle est équipée d’une poignée ergonomique et peut être paramétrée facilement et rapidement selon différents modes opératoires via son bouton unique (possibilité de régler l’intervalle de calibrage, signaux par leds de couleurs, buzzer, vibration…). Le logiciel Sensomaster 4 téléchargeable gratuitement après enregistrement sur le site de Stahlwille lui confère des fonctions supplémentaires. Sa longueur est de 210 mm et son poids de 710 g, coffret inclus. 

 

Dogher Tools    
Série Professionnnelle

La série professionnelle des clés dynamométriques mécaniques de Dogher Tools comprend une dizaine de modèles à cliquet avec des carrés d’entrainement dans toutes les dimensions, du 1/4" au 1" pour pouvoir serrer à des couples compris entre 1 et 1 500 Nm. Toutes ces clés pour serrer à droite et à gauche ont une précision de serrage de ± 3%.

 

KS Tools
Ergotorque Precision 

La clé mécanique à déclenchement Ergotorque Precision ref. 516.6042 de KS Tools offre une précision de serrage de ± 3% garantie jusqu’à 5 000 déclenchements. Elle réalise le serrage contrôlé à droite et à gauche entre 20 et 200 Nm grâce à son cliquet 72 dents à inverseur. Un double signal sensitif et sonore signale l’atteinte du couple de serrage qui est facilement réglable en tournant la poignée ergonomique bi-matière (avec système de verrouillage du réglage). Cette clé à double graduation Nm et lbf.ft est munie d’un vernier pour un réglage précis facilité par l’existence d’une fenêtre de lecture avec fonction loupe. 

 

Beta
Clé à déclenchement 300 Nm 

La clé dynamométrique à déclenchement 666N du fabricant italien Beta, avec cliquet réversible à carré 1/2" ou 3/8", possède une capacité de serrage de 10 à 300 Nm avec une précision de mesure de ± 3%. Elle est équipée d’une échelle surdimensionnée ce qui garantit un réglage du couple rapide, facile et précis. La couleur rouge du joint torique indique que la clé est débloquée et que l’on peut procéder au réglage du couple. Les matériaux de la poignée et de l’écran de cet outil résistent à toutes les substances chimiques utilisées dans les secteurs de l’automobile et de l’industrie. Cette clé dynamométrique est équipée du système « recalibration reminder » fournissant une indication visible du laps de temps restant jusqu’au prochain étalonnage de la clé (quatre étapes : 3, 6, 9 et 12 mois).