S'abonner à la revue
Retour
septembre 2017

La Quincaillerie Aixoise - Aix-en-Provence (13)

L’innovation en fonds de commerce

Bénéficiant depuis 70 ans d’une forte notoriété en Paca sur le marché de la fourniture en bâtiment, la Quincaillerie Aixoise devient aujourd’hui le leader des distributeurs indépendants en EPI sur cette région. Pour asseoir ses ambitions, l’entreprise a mis en place un showroom de vêtements professionnels qui lui permet d’élargir son offre sur de nouveaux métiers, renforcé ses équipes, amorcé une stratégie d’acquisitions auprès de spécialistes EPI et lance une marque propre. Le distributeur n’en oublie pas pour autant ses autres marchés, en témoigne le déploiement de shop-in-shops en outillage et quincaillerie avec des partenaires référents au profit d’une explosion de ses ventes.

C’est l’un des piliers de la fourniture pour l’industrie, le bâtiment et les collectivités de la région Paca, une enseigne dont la renommée a largement dépassé les cimes de la montagne Sainte-Victoire, présente en arrière-plan de son magasin d’Aix-en-Provence implanté depuis 1980 sur le parc d’activité des Milles.

Créée en 1947 au centre de la cité provençale, la Quincaillerie Aixoise se donne il est vrai les moyens de ses ambitions. Pilotée par Jean-François Dubost depuis 1998, elle a vu son chiffre d’affaires passer en vingt ans de 8 à 36 millions d’euros et 167 salariés, à travers une présence actuelle sur cinq sites : Aix-Les Milles (Bouches-du-Rhône), Rognac (Bouches-du-Rhône), Villelaure-Pertuis (Vaucluse), Six Fours (Var) et le nouveau comptoir de St Paul lez Durance (Bouches-du-Rhône), des agences généralistes auxquelles s’ajoute la quincaillerie Martel à Martigues (13) spécialisée Industrie, et La Seyne-sur-Mer (Var) avec le showroom salles-de-bains et carrelage Question d’Ambiance, présent également sur les sites d’Aix-Les Milles et Pertuis. Et son P-dg n’entend pas pour autant se reposer sur ses lauriers. 

Autonomie et réactivité

En abordant son soixante-dixième anniversaire, l’entreprise est plus que jamais animée de la vitalité et du souffle d’innovations qui ont toujours accompagné son développement, quitte à remettre en question des schémas traditionnels bien ancrés. Cette dynamique se traduit par la mise en place d’outils nouveaux concoctés entièrement en interne, en témoignent l’essor de la digitalisation, la refonte de l’univers outillage, la mise en place d’un showroom de vêtements de travail spécialisés sur 300 m2 mais aussi un étoffement de la structure côté force humaine, et le déploiement d’une stratégie d’acquisitions dans le secteur des EPI, le tout mené de front depuis un an et accompli parfois en quelques mois ! 

Autonomie et réactivité sont, il est vrai, les maître-mots du dynamisme de la Quincaillerie Aixoise, avec sans nul doute une once de défi qui ne déplaît pas à Jean-François Dubost, qui insuffle cet esprit d’initiative et d’audace à ses équipes. « La force d’un indépendant est de rester agile, de pouvoir réagir vite et d’être maître de sa stratégie commerciale » souligne le dirigeant. Attaché à sa liberté de manœuvre, tout en participant au groupement DomPro auquel il adhère depuis 2014, il valorise l’implication de ses équipes, leur réactivité, les uns et les autres répondant aux objectifs de l’entreprise en étant autonomes dans leur métier mais échangeant entre eux. La Quincaillerie Aixoise adopte finalement les codes d’une start-up dès qu’il s’agit de faire aboutir une idée, une innovation semblant en appeler irrésistiblement une autre. « C’est l’esprit Quincaillerie Aixoise, on veut tous faire avancer le bateau. Quand on décide un projet, on le valide et on y va. » explique Alban Piccolomo, directeur général depuis le 1er juillet et qui reflète également la culture de la promotion interne en vigueur dans l’entreprise, puisqu’il a rejoint la Quincaillerie Aixoise, il y a quinze ans comme vendeur, avant d’en parcourir de nombreux postes.

Un showroom EPI de 300 m2

Trois mois ont ainsi été nécessaires à la réalisation d’un show-room de 300 m2, dédié au vêtements de travail spécialisés, implanté depuis octobre 2016 au premier étage du magasin d’Aix-Les Milles, dans l’ancien showroom sanitaire Question d’Ambiance qui, lui, s’exprime désormais dans un bâtiment adjacent entièrement nouveau.

Évidemment, avec ce nouveau showroom qui complète la boutique EPI multimarques du rez-de chaussée, l’entreprise ne s’est pas contentée de déployer son offre, dans un espace qualitatif et convivial. Elle a élargi son savoir-faire à de nouveaux métiers, comme le vêtement de service, la restauration ou le secteur médical. « Quincaillerie Aixoise a toujours vendu des EPI. Au départ, l’entreprise répondait aux besoins des PME/PMI puis a élargi sa cible aux artisans. Notre objectif aujourd’hui est d’attaquer les collectivités et les grands comptes, d’où ce showroom. Elle devient un EPiste global qui apporte également des solutions dans le domaines des métiers de services, de la restauration, le médical » poursuit Jean-François Dubost.

Affirmant clairement la vocation de spécialiste EPI de l’entreprise, le showroom de 300 m2 s’exprime ainsi dans un univers très qualitatif qui permet d’introduire un relationnel différent avec le client, basé sur l’écoute, le conseil et la démonstration avec la présence d’un conseiller spécialisé. Le client peut prendre le temps de s’informer, de choisir la marque et le modèle qui lui convient, d’essayer le cas échéant et de constituer son vestiaire, tous les produits étant déclinés dans les différentes tailles. Il peut repartir avec un portant pour que ses équipes puissent essayer les modèles choisis. « C’est un lieu propice à l’échange » résume Alban Piccolomo. « Aucun distributeur, dans un rayon de 50 km n’expose du vêtement de travail spécialisé. Or le toucher produit est irremplaçable. »

Cette salle d’exposition se décline donc en quatre univers, associant des marques reconnues selon leurs différents positionnements et mettant notamment l’accent sur des produits innovants et tendance, question style et coloris : vêtements de cuisine, vêtements de service, vêtements médicaux et vêtements techniques. 

Destiné à répondre aux besoins de clients tels que l’ITER de Cadarache, les raffineries de Fos-sur-Mer et les collectivités, l’espace Vêtements techniques met en avant les équipements multirisques, avec plus particulièrement un renforcement de l’offre en vêtements anti-coupure pour l’élagage, les vêtements normés ATEX, les anti-chute ainsi que le matériel technique respiratoire. De son côté, l’offre liée aux métiers de bouche et à la restauration s’appuie notamment sur un partenariat noué avec le chef étoilé Jean-Marc Banzo, qui accompagne le distributeur sur les salons professionnels, participe à certaines réunions commerciales et lui ouvre son réseau relationnel. Le Vêtement de service donne, lui, les atouts nécessaires à l’entreprise pour répondre complètement aux besoins des collectivités. « En ce qui concerne les collectivités, nous répondions aux appels d’offre en quincaillerie, outillage, peinture mais il nous manquait des gammes de vêtements de service. C’est aussi comme cela que nous répondons aux besoins du client » ajoute Alban Piccolomo. 

Tout nouveau également, l’espace lié aux Vêtements de Santé fournit l’opportunité aux professionnels de disposer d’une offre plus qualitative et tendance que celle souvent proposée par les spécialistes de la location-entretien qui dominent ce marché à 35 ou 40%. « Très peu d’EPistes s’intéressent à la santé. Or, les vétérinaires, les dentistes et autres professions libérales de la santé apprécient eux aussi de plus en plus un vêtement confortable, adapté aux exigences de leur métier, et recherchent du look, avec différents coloris. » Quincaillerie Aixoise est également en mesure de s’adapter aux besoins des structures importantes, comme les hôpitaux, qui recherchent avant tout des volumes à prix tirés. « À périmètre constant, notre chiffre d’affaires sur les EPI passera de 2,5 Mε en 2016 à 4 Mε cette année. Nous avons fortement progressé mais nous avons également fortement investi » souligne Jean-François Dubost.

Création de la marque 4 Workwear

Pour répondre aux contraintes d’exposition des vêtements dans cet espace, la Quincaillerie Aixoise a par ailleurs conçu ses propres étiquettes avec code-barres, ce qui permet au client de passer en caisse rapidement, les vêtements sortis de leur sachet étant, la plupart du temps, dépourvus de toute référence. Opportunité également de doter ces étiquettes de la nouvelle marque 4 Workwear, créée par le distributeur pour favoriser l’identification de sa salle d’exposition. Reflétant les quatre métiers qui s’expriment au sein de cet espace, cette marque peut aussi se décliner aisément en fonction des équipements de protection. 

La Quincaillerie Aixoise lance effectivement ses premiers produits sous marque propre, une gamme probablement appelée à s’étoffer. A travers ses contacts dans le cadre de l’IHA, la fédération internationale de la quincaillerie à laquelle adhère la Fédération Française de la Quincaillerie que Jean-François Dubost préside, l’entreprise a eu accès au réseau des manufacturiers chinois. Depuis un an, le distributeur s’appuie ainsi sur son propre bureau de sourcing à Canton, ce qui lui permet d’être en relation directe avec les industriels pour plus de réactivité et de superviser la fabrication et le contrôle qualité des produits. « Ces produits sont certifiés au nom de Quincaillerie Aixoise. On les a tellement fait évoluer que ce sont aujourd’hui les nôtres » précise Alban Piccolomo. 

La marque 4 Footwear vient donc d’apparaître sur cinq modèles de chaussures de sécurité, un modèle premier prix décliné en tiges haute et basse destiné aux marchés de l’intérim et trois modèles de chaussures de sport. « La chaussure de sport de sécurité est très demandée. L’objectif est de proposer des modèles de qualité, looké, à un prix compétitif. Cette gamme nous permet de compléter les creux dans les gammes fournisseurs et de nous positionner auprès des cibles pour lesquelles la dimension prix est essentielle ». Le distributeur a accordé une large place à l’information. Les normes apparaissent sur la languette et l’entreprise a conçu un packaging soigné, comportant là encore une étiquette conçue en interne, en français et anglais, avec la référence du modèle, la taille, la notice d’entretien étant glissée à l’intérieur. Côté vêtements, la première référence concerne un bonnet lancé à la marque 4 Workwear. « L’objectif est là encore d’avoir un bon positionnement prix. Nous avons pris le cœur du marché, le bonnet 100% acrylique, rond. » 

Plus qu’une MDD, 4 Workwear est considérée par la Quincaillerie Aixoise comme une marque à part entière lui permettant de distribuer ses produits dans d’autres structures que la sienne et de jouer un rôle de grossiste. « Nous avons aujourd’hui atteint un stade où notre entreprise est en capacité de fournir un groupement d’achat » explique Jean-François Dubost. On pense évidemment à EPI Center, groupement d’achat de spécialistes de l’EPI qui, comme DomPro, fait partie de la branche pro de groupe Adeo. 

Par ailleurs, pour ses clients, l’entreprise est également désormais en mesure de proposer des chaussures à leur image. Elle envisage également la création d’un stock dédié aux EPI et la mise en place d’un service de personnalisation intégré, avec sérigraphie et brodeuse.

Des outils dédiés EPI

Pour mener à bien sa stratégie de développement sur les EPI, la Quincaillerie Aixoise a renforcé depuis un an ses équipes avec l’arrivée d’une animatrice produits qui accompagne les dix-sept commerciaux généralistes sur le terrain, d’une personne spécialisée dans les achats EPi et de deux commerciaux dédiés. 

Par ailleurs, dès septembre, la force de vente disposera d’un nouveau catalogue EPI de 240 pages, comportant environ 800 produits déclinés selon les grandes familles de la protection, la tête, le pied, le corps et la main. De même, deux nouveaux catalogues, le service et la cuisine d’un côté, la santé de l’autre, d’une quinzaine à une vingtaine de pages, permettent de valoriser sur le terrain les nouvelles gammes proposées dans la salle d’exposition. D’autres outils innovants ont été mis en place. Pour un client national, Quincaillerie Aixoise a développé une sorte de chéquier permettant de délivrer aux intérimaires un chèque comportant une sélection de modèles tenus à leur disposition dans l’un de ses magasins, ce qui leur permet d’être équipés rapidement. 

Par ailleurs, avec le fournisseur de vêtements de travail Mascot, l’un de ses partenaires historiques, l’entreprise s’appuie sur un show-van, autrement dit un véhicule aux couleurs de la marque et de la Quincaillerie Aixoise. Il permet d’aller présenter une sélection de vêtements de la marque ainsi que des équipements EPI complémentaires dans les secteurs géographiques où l’enseigne n’est pas présente à travers des agences, sur le site du client ou sur un chantier.

Un leader en EPI

Signe des ambitions de la Quincaillerie Aixoise dans l’univers des EPI, l’entreprise s’est engagée en 2017 dans une stratégie d’acquisitions. En juillet, elle a acquis SDES, adhérent EPI Center de Marseille, qui lui apporte un chiffre d’affaires de 1,7 million d’euros et trois commerciaux spécialisés supplémentaires. Et d’ici la fin de l’année, elle devrait s’implanter à Nîmes, toujours à travers le rachat d’un spécialiste EPI indépendant. D’autres projets sont en cours dans le Vaucluse. « Nous avons vocation à développer des magasins dédiés à l’EPI. L’objectif est d’être le premier indépendant sur la région » affirme Jean-François Dubost. Le pari semble atteint. Le groupe Quincaillerie Aixoise et ses filiales devrait ainsi réaliser sur les EPI un chiffre d’affaires de 7 MΕ à la fin de l’année. L’EPI représentera 20% du chiffre d’affaires de l’entreprise fin 2017 contre 10% un an plus tôt. Ce déploiement sur les équipements de protection individuelle rejaillit sur les autres activités du distributeur. « Lorsque que nous reprenons un site, si ce dernier est trop petit, nous cherchons à le transférer sur une surface plus importante, dans l’idée d’y ajouter un peu de notre métier, comme de l’outillage. »

Un nouveau concept

Par ailleurs, pour affiner son maillage territorial et mieux répondre aux attentes de ses clients, la Quincaillerie Aixoise a ouvert le 4 septembre dernier, à Saint-Paul-lez-Durance (13), un nouveau format de vente, un magasin de 300 m2 implanté à deux pas de l’ITER Cadarache. Le Comptoir Quincaillerie Aixoise comprend un mini espace comptoir avec du stock derrière et un showroom EPI et outillage à l’accueil. « C’est une autre réponse à un besoin client. Le Centre de Cadarache est un client historique. Il nous a sollicités pour l’implantation d’une agence de proximité. Tous nos clients, des sous-traitants du Centre, sont autour de l’agence. Par cette implantation physique, nous renforçons aussi notre relationnel avec eux » se félicite Alban Piccolomo. Ce concept pourrait être amené à se déployer dans les prochains mois, seul ou dans une configuration complémentaire à un magasin EPI pour développer alors l’offre en fournitures de bâtiment.

Un déploiement des shop-in-shops 

L’autre grand chantier mené depuis l’automne 2016 concerne le développement de shop-in-shops conçus en partenariat avec des fournisseurs référents. Cette initiative, abordée par l’entreprise dès 2005, privilégie des modes de présentation et d’implantation soignés, valorisants et efficaces. Ils permettent aussi d’animer le magasin, avec des pôles forts et si besoin de réchauffer les zones froides.

Ainsi, depuis fin avril, dans le secteur quincaillerie, le fabricant de solutions de sécurité Abus propose l’ensemble de son offre, depuis les cadenas de toutes sortes jusqu’au contrôle d’accès, dans un nouvel espace clairement mis au diapason de la marque. Ce shop-in-shop est le plus important libre-service d’Abus en France. « Déjà, nous avons doublé nos ventes. Le shop-in-shop apporte une plus forte visibilité aux produits de la marque et permet au fournisseur de pousser ses nouvelles gammes » explique Alban Piccolomo. « Et, là encore, l’expérience client est tout autre que lorsque ce dernier se retrouve devant des gondoles. » 

Plus particulièrement, la refonte de l’univers outillage accorde une large place à cette démarche de partenariat. Six shop-in-shops ponctuent aujourd’hui ce rayon. Entièrement renouvelé, celui de Riss Industrie fournit incontestablement un bel écrin aux différentes marques du fabricant d’outils coupants, Riss, LFA, Colt, Nes, Pro Fit, dans un esprit quasiment bijouterie en accord avec des produits techniques et à haute valeur ajoutée. Il fait face à un shop-in-shop sciage, qui réunit les marques Lenox, Erko et Irwin représentées par Kopram. « Nous veillons à éviter l’uniformisation. Chaque espace exprime un esprit différenciant, pour respecter l’univers propre à la marque, dans le respect de la cohérence du point de vente » explique Philippe Grenier, responsable marketing. « Les clients ne sont pas dans une quincaillerie mais dans l’univers de la marque. » 

Cette volonté de différenciation autorise la cohabitation de shop-in-shops de marques concurrentes. Ainsi, dans le secteur de l’outillage à main et énergisé, quatre fournisseurs donnent toute leur expression à leurs marques. Il s’agit d’Hitachi, Beta, Bosch, le plus important fournisseur du distributeur en électroportatif et accessoires, et des différentes marques du groupe StanleyBlack&Decker. C’est d’ailleurs la première fois en Europe que ce groupe associe dans un même espace ses trois marques, Facom, Stanley et Dewalt, cette dernière faisant à cette occasion son apparition chez Quincaillerie Aixoise. Le distributeur a d’ailleurs réalisé en interne un catalogue promotionnel intégrant les trois marques, une première pour le groupe américain. Le fabricant italien Beta dispose lui aussi de son plus grand showroom en Europe où, au-delà de ses produits, il en profite pour valoriser sa qualité de service, notamment sa garantie produits à vie et sa stratégie commerciale axée uniquement sur le professionnel. En outre, les espaces StanleyBlack & Decker, Beta et Bosch s’appuient sur un vendeur qui leur est spécifique. 

Plusieurs autres projets sont en cours. Le rayon Fixation devrait prochainement bénéficier du shop-in-shop de Fischer tandis qu’un pôle Alto mettra l’accent sur une offre nettoyage. Dans le secteur Électricité, c’est un univers Paulmann qui permettra de redynamiser ce rayon. Si le fournisseur finance l’implantation du shop-in-shop, la Quincaillerie Aixoise s’engage, elle, sur des volumes de commercialisation. « C’est gagnant gagnant. A chaque fois, les ventes explosent. Un bon business model est celui qui se partage entre un fournisseur et son distributeur » conclut Jean-François Dubost.     

 

AR

 

Un leader en Paca

A Aix-Les Mille, le magasin de 5 000 m2 de la Quincaillerie Aixoise comprend 38 000 références et dessert 600 à 1 000 clients par jour. Aucun des clients du groupe, PME/PMI, artisans, collectivités, ne représente plus de 1% de son chiffre d’affaires. S’adressant à 90% à des professionnels, les agences de l’enseigne, ainsi que la clientèle, sont approvisionnées par la plate-forme logistique du groupe, opérationnelle depuis janvier 2001. Le groupe veille à n’enregistrer aucune rupture sur 8 000 références à forte rotation. La valeur du stock est de 8,5 millions d’euros. 

Au total, le groupe, qui réalise un CA de 36 millions d’euros, emploie 167 personnes, dont 17 commerciaux généralistes et 5 spécialisés en EPI qui travaillent avec 8 correspondanciers sédentaires en binôme. La cellule spécialisée dans les appels d’offre comprend deux personnes. La Quincaillerie Aixoise rayonne sur toute la région Paca, allant à l’ouest jusqu’à Montpellier, à l’est jusqu’à Cagnes-sur-mer, et au nord jusqu’à Orange.

 

 

Une visibilité sur Facebook

Quincaillerie Aixoise assure également sa visibilité sur les réseaux sociaux. Sa page Facebook lui permet d’accentuer à son gré la mise en avant de certains produits ou opérations, d’y intégrer des photos et des vidéos, y compris des informations issues de ses marques partenaires, parfois ludiques. L’enseigne y dévoile aussi certaines facettes de la vie de l’entreprise, comme les étapes de la création du magasin Comptoir Quincallerie Aixoise. « Cela crée de la fidélisation, du lien avec l’enseigne » estime Philippe Grenier. 

 

Question d’ambiance 

Le groupe Quincaillerie Aixoise développe depuis 2009 des salles d’exposition spécialisées salles-de-bains, sous l’enseigne Question d’ambiance aujourd’hui présente à Aix-Les Milles, Pertuis et la Seyne-sur-Mer. 

Unique sur la région, l’offre est construite avec 20% de solutions Premium, valorisant des produits technologiques et design, 40% de produits haut de gamme et 40% de moyen de gamme. 

A chaque modèle présenté, Question d’Ambiance ajoute du carrelage, de la robinetterie, des accessoires mais aussi des éléments de décoration, notamment des œuvres d’art, 30% des univers étant renouvelés chaque année. Chaque salle d’exposition couvre 80% du marché de la salle de bains, soit des solutions complètes allant de 2 000 à 4 500 euros. « Ces showrooms permettent à nos clients artisans-plombiers de s’appuyer sur un outil d’exposition et de proposer à leurs propres clients une solution complète » explique Alban Piccolomo. L’artisan peut prendre rendez-vous avec son client et l’équipe Question d’Ambiance construit le projet jusqu’aux accessoires et réalise le plan. Le client peut également venir seul. L’installateur reçoit alors les fiches techniques des produits choisis, le devis en prix net et le devis en prix public donné à son client. Néanmoins, 80% des particuliers viennent de leur propre chef. Question d’Ambiance les dirige alors vers l’un des professionnels de son club Qualité Artisan, informé qu’un client est susceptible de le contacter, projet à l’appui. Ce club Qualité Artisan réunit 30 à 40 artisans, sélectionnés avant tout pour leur technicité et signataires d’une charte de bonne conduite qui les engage à assister à des formations usine, une fois par trimestre, sur de nouveaux produits et conditions de pose.

Par ailleurs, depuis 2012, la Quincaillerie Aixoise s’est attachée les services d’une architecte, Marion Amat, qui lui apporte son expertise afin d’intervenir en amont dans des projets de création ou de rénovation. Cette expertise, qui vient en support des équipes commerciales, donne les moyens au distributeur de diversifier ses compétences pour intervenir en amont auprès des architectes, maîtres d’œuvre et promoteurs dans des projets à forte valeur ajoutée.

 

 

Un service marketing/communication sur-mesure

Attaché à sa liberté d’action et à son indépendance, le groupe Quincaillerie Aixoise a entièrement internalisé ses compétences marketing et communication. L’achat d’une imprimante grand format Roland de 137 cm de laize permettant une impression sur bâche, vinyle, toile, avec découpeuse intégrée, et la présence d’une imprimante 3D autorisent effectivement la réalisation en interne des éléments de PLV/ILV des magasins, comme le révèle la naissance de « José », la mascotte de la nouvelle enseigne Comptoir Quincaillerie Aixoise. « Ces équipements nous donnent de la réactivité et libèrent la créativité » explique Philippe Grenier, responsable marketing.

Le groupe y associe également un savoir-faire informatique, ce qui permet au groupe d’accélérer sa stratégie de digitalisation dans une optique d’omnicanalité. Quel que soit son moyen de contact avec le distributeur – support papier, internet, humain – le client est assuré d’obtenir toujours le même niveau d’information, en temps réel, sans rupture dans son parcours. La mise en place d’un logiciel PIM (Product Information Management) complet, développé en interne, donne ainsi les moyens à l’entreprise de centraliser toutes les données produits marketing (descriptifs, photos, fiches techniques....). « Cela nous permet d’exporter ces données vers le site internet et de générer les brochures promotionnelles et les catalogues généraux. Les données marketing sont totalement intégrées dans notre gestion commerciale afin de permettre à tous les utilisateurs internes d’accéder facilement et directement aux informations produits. » Cela concerne aussi bien les catalogues proposés par la force de vente du groupe, comme le catalogue général de 35 000 références et le catalogue EPI avec des QR codes qui permettent d’accéder à la fiche du produit sur le site internet du groupe, que la réalisation d’outils de communication pour les clients revendeurs, à leur nom. « Le service marketing intégré permet d’offrir un service personnalisé, un outil clé en main à des clients qui n’ont pas les moyens de le faire eux mêmes, le tout à un coût dérisoire. » Les catalogues de promotions en cours sont également accessibles en « 3D page flip » depuis le site internet du distributeur et téléchargeables en pdf. 

Par ailleurs, le service marketing a développé une application smartphone Android destinée à ses commerciaux magasin et route afin de simplifier et d’accélérer les renseignements clients (stocks/tarification...), de façon sécurisée. En scannant l’étiquette d’un produit, le commercial peut ainsi visualiser toutes les informations nécessaires et établir rapidement un devis à son client. En magasin, le responsable peut visualiser les stocks de chaque produit dans les différentes agences du groupe. Actuellement, ce service travaille sur la conception en interne de bornes tactiles d’interrogation tarif avec scanner de code-barres. Par ailleurs, en flashant le QR code d’un produit sur le catalogue EPI, le commercial peut retrouver toutes les infos en termes de tailles, de gammes, etc. 

Le site Internet de l’entreprise a également été rénové et optimisé pour permettre une navigation aisée sur mobiles et tablettes. Depuis mars, les clients en compte peuvent aussi accéder à leur tarifs propres. D’ici cet automne, ils pourront passer des commandes en ligne. « Nous travaillons sur un site B to B pour permettre à nos clients de simplifier le passage de commandes. A terme, le client pourra avoir aussi accès à son historique d’achats. Toutes les données sont mises à jour en temps réel et fiables d’un bout à l’autre de la chaîne » poursuit Philippe Grenier. Si la digitalisation s’accélère au sein du groupe, la relation humaine doit toujours primer. « C’est simplement un outil supplémentaire qui apporte de nouveaux services à nos clients pour qu’ils fassent plus de chiffre. »